LES THERAPIES ENERGETIQUES

La définition officielle (Organisation Mondiale de la Santé) de la SANTÉ est la suivante :
La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en
une absence de maladie ou d'infirmité.
De fait, en médecine allopathique on a considéré longtemps que toute maladie était le fait
d'agressions extérieures (Bactéries, Microbes, polluants...) qui mettaient le corps en déséquilibre.
Puis l'évidence de mécanismes autres de maladie se sont fait jour :
– en matière d'allergie, un élément considéré comme agressif pour une personne ne l'est
absolument pas pour une autre, on appelle cela « terrain atopique » de a-topie = sans lieu.
– des infections peuvent survenir suite à un déséquilibre de la flore intestinale par des
bactéries qui sont déjà dans le corps mais par suite de la modification du milieu de vie (prise
d'antibiotique par exemple)
– la maladie mentale n'a pas de cause ou de déclencheur évident, les maladies dites orphelines
non plus... mais elles existent bel et bien!
On en a conclu que des particularités individuelles (les gènes?) rendaient vulnérables à telle ou telle
condition de vie, sans que l'on puisse identifier , classifier, qui pourra être touché et par quel
élément de vie.

Au fur et à mesure des découvertes scientifiques, la médecine allopathique s'est spécialisée par
organe ou par « zone atteinte ».

On sépare déjà depuis les origines les atteintes dites physiques (le corps) de celles classées comme
psychiques touchant au mental, bien que la psychiatrie n'ait commencé à organiser de réelles prises
en charge que tardivement : les troubles mentaux sont d'abord attribués à des possessions (impact
lourd du religieux dans tous les domaines de la vie...) et ses causes sont uniquement
« surnaturelles » jusqu'à la renaissance. L'unique solution est d'interner les patients dès lors qu'ils
représentent un grand trouble à l'ordre public. Dès 1895, Les publications de FREUD sur
l'inconscient (zone cachée de la pensée) ouvrent à de nouvelles perspectives, l'hypnose notamment
et la recherche chimique qui donne ces premiers traitements spécifiques après 1917... les
psychiatres travaillent également sur la parole et l'expression autour des angoisses et des troubles
mais les guérisons sont rares et les internements sont souvent très durables.
En matière d'atteintes physiologiques :
– si vous présentez des symptômes (signes anormaux) du cœur, vous serez suivi par un
cardiologue
– si vous présentez des symptômes des poumons, vous serez suivi par un pneumologue
– si vous avez une atteinte des os, vous serez opéré par un orthopédiste
– l'enfance est prise en charge par le pédiatre, et l'âge avancé par un gérontologue.
Le corps et le temps de la vie sont morcelés, considérés comme une juxtaposition de « pièces » qui
auraient un fonctionnement autonomisé, les prises en charge sont pluridisciplinaires et l'orga-
nisation des soin est complexe.

Le point commun avec les thérapeutiques énergétiques est l'influence de l'environnement sur la
nature de la personne. C'est le pivot de la prise en charge en thérapie énergétique : définir QUI
exprime le symptôme avant de choisir une stratégie.
Les thérapies appelées PSYCHO-CORPORELLES à approche manuelle sont influencées par la
spiritualité indienne (AYURVEDA qui signifie « science de la force vitale »)
« Pour la médecine ayurvédique il n’y a pas d’opposition entre les phénomènes somatiques et les
phénomènes psychologiques. On trouve dans le Véda de l’Ayur des pratiques médicales, les
conditions de la santé physique et psychique, les explications sur l’origine des maladies. »
"le corps se règle sur le psychisme et le psychisme sur le corps"
Ce sont des connaissances datant d'au moins 2000 avant jésus-christ et qui se sont diffusées via
l'oralité puis l'écriture essentiellement au travers de la chine, des pays Arabes et jusqu'en Europe
(notamment en Italie). Elle a donc donné naissance à d'autres thérapie connues à ce jour
– la vision bouddhique connue sous l'appellation ZEN (Chine, Corée, Japon, Vietnam, Tibet)
– la médecine traditionnelle chinoise
– toutes les thérapies indonésiennes
– toutes les « médecines dites traditionnelles » qui ont existé antérieurement (ères tribales, il
y a plus de 9000 ans) et persistent dans de nombreux pays du monde et qui se sont transmises
oralement exclusivement.
Dans les temps reculés et dans toutes les zones du monde, les « guérisseurs » étaient reconnus et
sollicités pour leur connaissance de leur milieu (plantes et leur utilisation) et leur connexion avec le
« divin », ils apportaient une explication sur la maladie, son origine et la façon dont on se devait de
la faire disparaître... leur légitimité reposait justement sur leur capacité à entrer en communication
avec un monde irréel qui co-gérait la vie humaine et dont les lois devaient être respectées pour que
la vie soit harmonieuse. Aussi, les maladies avaient des causes à la fois naturelles et surnaturelles
dont il fallait s'occuper mais il ne suffisait pas d'absorber telle ou telle plante pour s'en débarasser,
des rites, rituels, appels aux ancêtres et voyages vers l'inconnu amenaient des réponses et des
solutions, réparaient les erreurs et ramenaient l'harmonie. Les chamans et autres sorciers, outre leur
rôle de « médecine » étaient principalement des guides spirituels pour le groupe et l'individu.
En Médecine chinoise dite Traditionnelle, chaque cas est unique et c'est la raison pour laquelle dès
lors qu'une personne exprime une-des gênes on considère sa plainte, quelle qu'en soit l'importance
comme une « maladie » à part entière.
Le livre le plus ancien connu sur l'art médical de la CHINE est le NEI TCHING SOU WEN, il
s'ouvre sur ce dialogue :
« Il était autrefois un empereur nommé HOUANG TI
Qui, à sa naissance, fut doté d'une intelligence surnaturelle
Nouveau-né, il parlait déjà;...
Un jour, il interrogea le Maitre Taoïste TCH'I PAI en ces termes :
J'ai entendu dire que les hommes jadis
Vivaient jusqu'à l'âge de cent ans,
Restant toujours actifs, ignorant la sénescence.
Or, les hommes d'aujourd'hui
Sont de vieillards à cinquante ans.
Les générations actuelles seraient elles différentes des anciennes,
Ou alors, le genre humain a-t-il perdu quelque chose?
TCH'I PAI répondit :
les hommes de jadis étaient des sages qui obéissaient au TAO,
La loi universelle du YIN-YANG,
Seule règle de vie possible.
Ils buvaient et mangeaient modérément,
Se levaient et se couchaient à des heures régulières,
Vivaient sans désordre et sans perturbations.
Ils avaient la notion des relations entre le corps et l'esprit,
Et remplissaient parfaitement la durée de vie qui leur était accordée :
On vivait alors jusqu'à cent ans.
Les hommes d'aujourd'hui sont bien différents :
… leur vie est désordonnée...
les passions épuisent leur vitalité et les désirs la dispersent
Ils ne savent plus se contrôler sagement...
Rarement spontanés sont leurs sentiments ;
Il ne prennent plaisir qu'aux polémiques... »
C'est à la demande cet empereur que fût développée et écrite la « science des aiguilles » connue sous
le nom d'ACUPUNCTURE, dans le but de soigner en évitant les effets secondaires des principes
actifs phytothérapiques (remèdes qui rendent malades). Bien qu'on devine l'intention de l'empereur
en question de souligner sa grandeur en exagérant un tantinet ses capacités « surnaturelle... parlait à
la naissance... », et la volonté sous-jacente de maintenir le peuple sous son pouvoir , bien que
paternaliste à souhait « éviter tout désordre,... tout excès,... se contenter de peu,... seule règle de vie
possible ... » , la volonté de mettre à disposition des siens un savoir utile et sérieux n'est pas à mettre
en doute.
Les notions de base de la philosophie en MEDECINE CHINOISE est le QI :
c'est la base même des manifestations infinies de l'univers dans la vie, y compris dans les minéraux,
les végétaux et les animaux comme les êtres humains. Il est aussi nommé « ENERGIE » et sa nature
oscille entre substance matérielle (palpable) et force subtile éthérée (impalpable).
QI est de nature diverse, elle provient du cosmos (CIEL) sous forme de vibrations (ondes), de
lumière (saisons) et de chaleur (température) et de la TERRE sous forme de vibration du sol
(tellurisme), des produits de la terre qui nous nourrissent et de l'air qu'on respire.
QI peut être classé en deux type différents mais complémentaires et jamais formellement séparés :
YIN : dense, pesante, immobile , lunaire, féminine et s'apparente à tout ce qui est matière palpable
et s'applique à tout ce qui provient de la TERRE.
YANG : mobile, impalpable ou éthérique, actif, solaire,masculin et s'applique et ce qui provient du
CIEL;
Pour maintenir la vie, il faut s'efforcer des les maintenir en équilibre et d'agir à bon escient mais
également accepter l'inaction et la réflexion quand cela est indispensable comme le jour succède à la
nuit et la nuit au jour.
"Toute maladie a une origine spirituelle!
...La maladie débute principalement dans le corps émotionnel. C'est de là que certains blocages
s'installent dans le corps physique au niveau matériel. Bien souvent, des croyances provenant du
corps mental contribuent au développement de blocages émotionnels et à la manifestation de
maladies. Je parle de croyances profondément enracinées ou d'habitudes mentales. Ce sont souvent
des croyances à propos de ce qui est bon ou mauvais en vous...
...Mais si vous ignorez systématiquement votre colère et que vous vous forcez à faire des choses qui
ne vous correspondent pas vraiment, alors les émotions vont sous terre, pour ainsi dire. Elles
disparaissent de votre conscience et s'expriment dans votre corps physique. L'émotion refoulée est
une énergie qui réclame votre attention. Lorsqu'elle s'exprime par l'entremise de votre corps, elle le
fera sous forme d'une maladie physique...
Si vous ignorez le langage de votre corps et que vous continuez à résister à la maladie, il est très
difficile d'accéder à son essence spirituelle et à sa signification. Accueillez-les et demandez-leur
calmement et dans un esprit d'ouverture : Que voulez-vous me dire ?
C'est un chemin très individuel. Par conséquent, si vous voulez trouver la vérité en ce qui concerne
toute maladie, indisposition ou souffrance dans votre corps, vous avez besoin de trouver un accord
très intime avec vous-mêmes, en laissant de côté tous ces critères et toutes ces règles souvent
artificiels. Il vous est demandé de renoncer à tous ces critères extérieurs et de rechercher ce qui est
vrai pour vous!
...C'est pour vous un grand défi, car la peur et la panique qui vous saisissent en cas de maladie
vous font recourir trop vite à des autorités en-dehors de vous. Vous attendez des conseils et du
réconfort d'autorités extérieures. Que ce soit d'un médecin ou d'un spécialiste en traitements
alternatifs ; au fond, cela ne fait aucune différence. En fait, c'est la peur qui vous pousse à vous
dégager de votre responsabilité et à la remettre en partie à quelqu'un d'autre.
Il n'y a bien sûr aucun mal à écouter l'avis d'un spécialiste et bien souvent, c'est une chose très
sensée à faire. Mais examinez toujours cette information avec votre cœur. Ressentez si ce
conseil est oui ou non en résonance avec vous. Vous êtes l'unique créateur de votre vie, le maître
de votre corps. Dans le sens le plus profond de ce mot, vous êtes le créateur de votre corps."
http://www.jeshua.net/fr/
Un concept que vous pouvez retrouver en LITHOTHERAPIE

Vous venez d'aborder un concept de la « maladie » qui concerne en fait la vision de toute thérapie
énergétique. Si ce texte vous parle et que vous souhaitez en savoir plus, cliquez sur les liens et vous
découvrirez les écrits d'un couple anglo-saxon.
J'ai tenu à y faire référence parce qu'il exprime en grande partie, ma vision des choses en terme de
soin. J'ai longtemps adhéré aux méthodes de « prise en charge » du système de soin conventionnel :
– on est victime (impuissante, sans pouvoir) d'une maladie (mal a dit...)
– on la diagnostique en faisant des examens et des comparaisons (mesures) avec des normes
pré-établies valables pour tous (injonction de normalité=rejet des différences)
– on vous administre (de manager, régenter = pouvoir??) un médicament pour vous guérir...
(médi → médire =mal dit, ment ..)

C'est autour de la prise en charge de la douleur que j'ai commencé à mettre en doute toutes ces
« vérités »... le discours ambiant était de couper court à l'expression visible de TOUTE douleur
d'origine PHYSIQUE, car elle est considérée comme néfaste (née Faste ??)
En vertu de quoi la douleur de la chair- chère? est plus préocupante que celle du cœur ou du
mental, la maladie psychiatrique quand elle s'affiche est enfermée, cachée, jugulée par des
régulateurs de l'humeur, des anti psychotiques et des hypnotiques (cachez ce sein que je ne saurais
voir... mais ne pas voir fait-il disparaître l'objet des maux -mots ) ...est ce à dire qu'il faut définir
pour chacun ce qu'il a le « droit » d'ÊTRE ou non??
Peut être aussi que la volonté de supprimer le symptômes exposés au vu et au su de tous, n'est que
l'expression camouflée du « soignant » (soit niant!) de ne pas « supporter » la vision de la faiblesse
humaine, de la déchéance ou tout simplement de la douleur intime que chacun de nous portons en
nous : aveu d'impuissance??
Simplement parce que la douleur exprimée dans nos enveloppes corporelles est l'ultime expression
de nos souffrances avant-hier profondément incluses dans nos cœurs, puis remontée dans notre
conscience au gré de nos expériences dans notre mental...et les pensées rendent fou par l'obsession!
Qui n'a pas entendu parler de telle personne, réputée tranquille qui un jour ensoleillé prend une arme et tire
à vue?
J'en ai conclus que nul camouflage, de quelque nature qu'il soit, ne fait se dissoudre ce qui n'est
pas dit, exprimé, conscientisé et travaillé. On est juste ou débordé à l'étape émotionnelle
avec une expression s'assimilant à de la folie (inadaptation sociétale) , ou plus tard si notre structure
ou nature nous donne la capacité de juguler la pensée : on enterre et quelques temps plus tard le
corps nous rappelle à l'ordre!
Coïncidence !! en pratique traditionnelle chinoise, le méridien qui régit la RATE, l'ESTOMAC et le
PANCREAS est de nature TERRE (en-terre) et l'émotion qui le perturbe est la rumination-
obsession, celle qui le stimule dans son fonctionnement énergétique est la capacité de réflexion,
donc une certaine sagesse!
Et si l'on se place du point de vue des chakras (lien), on peut constater que le chakra régi par
SATURNE et le signe du CAPRICORNE est celui de la base qui ouvre sur la RESPONSABILITÉ
et la notion de connaissance de soi : « ce-qui je représente ». On peut aussi relever que la notion
de connaissance de soi est posée au niveau de la terre (bas) et que le chakra qui est lié au ciel (le
plus haut) est relié au SAGITTAIRE et à la planète JUPITER (fonction : « je vois » = je
comprends!)...
Nous en revenons donc au principe de lier ciel et terre, la pensée et l'action, le YIN (dense et
réceptif) au YANG (mobile et immatériel), ce que l'on sent et ce que l'on pense...qui fait comment
l'on agit!
Que peut-on attendre des thérapies dites énergétiques ??
A mon sens, elles tendent vers l'objectif de trouver la compréhension dès les premiers signaux de
mal-fonction (le terme est à mon avis le plus juste : ce n'est pas forcément l'individu qui ne
« sait »pas ou qui « fait mal », peut être que ce qu'il fait est plus en cause et la question idéale est :
« je suis fait pour faire quoi? » ou encore « suis-je fait pour faire cela? »)...
Je précise bien qu'elles n'ont pas pour but d'empêcher ou de prévenir toutes les atteintes puisque
l'incarnation est, par nature, une confrontation à notre faiblesse intrinsèque (épreuves). Son
intention est essentiellement de faire découvrir à chacun SA propre individualité-identité, autour de
la réflexion sur ce qui « ne va pas », identifier la source et le domaine de la gêne et trouver, pour
chacun la voie la plus adaptée pour résoudre le questionnement (affrontement/contournement).
Puisque le niveau physique est le dernier, autant agir dès les signes précurseurs, donc : niveau
aurique (de l'aura) avec en ligne de mire l'intention de rendre l'autre conscient de lui-même, et de ses propres
ressources d'adaptation. C'est la différence fondamentale entre les visions en énergétique rien ne
devrait être imposé! Cela n'en fait ni des ennemis ni des concurrents : les thérapies dites
énergétiques peuvent être utilisées en même temps que toute autre, au choix du patient et ne n'ai
jamais insinué, ni exprimé le fait que la vision allopathique devait être proscrite.
« chacun SAIT ce qui est bon pour lui! » et le premier principe de soin reste la TOLERANCE et le
RESPECT de l'autre dans sa différence.
On peut être plus réceptif à telle ou telle méthode ( sa structure), tel ou tel cocktail de méthodes ( sa
nature), selon la période de l'année ( la saison), le moment de vie ( son rythme) ou encore
l'évènement déclencheur ( son fonctionnement)...
Retour


Validated by HTML Validator (based on Tidy)